Cyber-Langues 2011 : établir une veille efficace en langues

août 26, 2011 · Posted in langues vivantes, tice ta toile 

Ca y est, le cru 2011 est terminé pour Cyber-Langues. Trois jours assez intenses, riches d’échanges et de découvertes. J’y ai présenté une conférence intitulé « Etablir une veille efficace avec les outils du web 2.0 pour le prof de langues vivantes ». En gros, j’ai expliqué comment j’utilise ces outils au quotidien dans mon activité de veille (ou plutôt de curation de contenu, comme il convient de dire maintenant) et comment l’information circule entre tous ces outils et réseaux. La conférence peut être réécoutée sur le site de Cyber-Langues.

Voici le descriptif de mon intervention, suivi de mon diaporama.

Se tenir informé de l’actualité, qu’elle soit générale, professionnelle, ciblée ou non, est une nécessité pour les enseignants soucieux d’être en phase avec les évolutions de la société et des technologies, a fortiori pour les enseignants de langues. Le manque de temps est la raison principale pour laquelle il est difficile d’exercer une veille régulière.

Connaître des outils du web 2.0 et savoir les utiliser efficacement, y compris dans l’urgence, permet de pallier cette difficulté.

Les outils du web 2.0 permettent de se créer des réseaux thématiques et/ou professionnels pour exercer une veille active et pertinente sur un domaine donné (les langues vivantes et les TIC en l’occurence).

Nous aborderons dans cet atelier les outils suivants :

  • Netvibes (ou Google Reader) pour suivre l’actualité de sites de références grâce aux flux RSS : comment s’abonner à ces flux, comment organiser ces abonnements.
  • Diigo pour gérer ses marque-pages en ligne : comment indexer (mots clés) et partager ses ressources à travers des groupes (réseau social thématique) ; comment utiliser ce réseau pour établir une veille à partir de l’expertise de pairs.
  • Twitter : comment repérer les personnes intéressantes à suivre ; comment se créer un réseau dynamique ; et comment diffuser le résultat de sa veille et être un acteur de ces réseaux.

L’articulation de ces trois outils permet de suivre l’actualité de bon nombre de sites de manière très régulière, d’être en veille sur des actualités thématiques, d’organiser le résultat de cette veille et de diffuser ce qui nous paraît le plus pertinent dans des cercles prédéfinis tout en automatisant certains aspects, afin d’éviter de sombrer sous l’« infobésité ».

 

Comments

Leave a Reply




%d blogueurs aiment cette page :