Et si j’abandonnais Scoop.it ?

edit du 29 mai 2014

Cet article ayant suscité beaucoup de commentaires, je vous invite à les lire attentivement. Des précisions sont apportées, qui viennent notamment atténuer un peu mes propos tenus ici et m’ont inspiré pour l’article suivant (De la nécessité de revoir constamment son schéma de veille)

Merci.

******************

 

J’utilise Scoop.it depuis un bon moment, et je dois dire que c’est un bien bel outil de curation. J’en avais d’ailleurs fait une présentation, suite à une webconférence qu’ils avaient organisée et que j’avais suivie.Je ne reviendrai pas sur l’intérêt de cette plateforme, qui peut apporter une réelle plus-value dans le cadre d’une veille thématique.

Oui mais voilà, comme beaucoup d’outils, les conditions d’utilisation évoluent, forçant les utilisateurs à passer à une version payante (la version pro) qui n’est pas donnée : presque 13$ par mois ! Ça fait une grosse somme, inenvisageable pour un individu. C’est pourquoi j’envisage de m’organiser autrement pour ma curation.

Pourquoi se détourner de Scoop.it ?

Plusieurs aspects me dérangent. Je terminais l’article mentionné ci-dessus par une inquiétude liée à la pérennité des données.  Je n’ai pas vu comment exporter le contenu que je publie sur Scoop.it pour le mettre ailleurs. De même, si je publie sur mon blog directement depuis Scoop.it, je ne sais pas ce qu’il advient de mon article de blog une fois que j’ai quitté Scoop.it, ou que le topic (le thème de curation) est supprimé. Il semble donc qu’il y ait une sorte de privatisation du contenu que je publie : il ne m’appartient pas vraiment et risque de disparaitre sans que je puisse faire quoique ce soit. Je me trompe peut-être, mais je n’ai pas trouvé comment faire des sauvegardes ou des exports.

Autre souci pour lequel j’ai bidouillé une astuce en utilisant IFTTT : mes « scoops » sont automatiquement envoyés sur Twitter. Or, le lien qui se retrouve sur Twitter pointe par défaut vers Scoop.it et non vers l’article original, ce qui oblige les personnes à cliquer plusieurs fois avant d’arriver à l’article mentionné. Je comprends la logique de la plateforme, d’autant que l’on peut laisser un commentaire sur notre Scoop qui apporte de la valeur ajoutée au signalement, mais en tant que lecteur, ça ne me satisfait pas. Là encore, c’est une sorte de privatisation du contenu.

Plus récemment, deux évolutions m’ont chagriné :

  • il y a quelque mois, alors que l’on pouvait dans la version gratuite, publier nos scoops sur 5 réseaux différents (twitter, facebook, linkedin, wordpress, pas exemple), cette limite a été revue à la baisse. Il n’est possible de publier que sur 2 réseaux. A moins de passer à la caisse. Ce qui faisait de Scoop.it un vrai outil de curation intéressant, qui pouvait rivaliser avec Hootsuite par certains aspects, s’avère être très limité dans ses possiblités.
  • Tout récemment, je constate que je ne peux publier que 10 scoops par jour. Si je souhaite signaler plus de 10 ressources, il faut passer à la version payante.

WordPress à la rescousse

Du coup, j’envisage sérieusement de me passer de Scoop.it. Tant pis pour les topics que je suis, tant pis pour ceux qui suivent les miens. Il reste Twitter. Et d’autres outils encore.

Mais en y réfléchissant, de la même manière que certains ont pensé utiliser WordPress pour remplacer Evernote, on peut aussi utiliser ce moteur de blog (ou un autre surement) pour remplacer Scoop.it : on peut imaginer une catégorie par topic (et il n’y a pas de limite). Le bookmarklet de WordPress permet de publier à la volée un article où l’on peut se contenter de mettre une phrase de commentaire (la valeur ajoutée de Scoop.it). Le lien et le titre de la référence que l’on souhaite mentionner sont récupérés automatiquement (comme avec Scoop.it). Alors, certes, il manquerait la fonction « réseau », la possibilité de suivre l’actualité de certains thèmes, ou de partager sur ce réseau le fruit de notre veille. Mais comme l’information circule par d’autres biais, notamment via Twitter (les scoops sont tous envoyés sur Twitter), le risque de louper quelque chose d’essentiel est minime : La redondance du web est en l’occurrence une bonne chose, une même information circule sur plusieurs réseaux.

Tout ceci ne remet pas en cause l’intérêt de l’outil, mais la recherche d’un bon compromis pour avoir un modèle économique satisfaisant est toujours délicat. Pour ma part, revoir à la baisse les possibilités de la version gratuite, au point de faire perdre l’essentiel de l’intérêt à l’outil, est une erreur.

Google+ Comments

27 comments

  • Bonjour,

    Je suis Marc de Scoop.it. Merci d’utiliser Scoop.it et merci pour ce débat. J’aimerais apporter des précisions sur les trois points soulevés: mode payant, données privatisées et l’alternative WordPress.

    - Le mode payant.

    Il y a en gros trois types de produit web: ceux qui monétisent l’audience; ceux qui monétisent le service; et ceux qui meurent. Nous avons choisi la seconde option, à l’instar de BufferApp, Evernote, MailChimp, Hootsuite et bien d’autres. C’est un exercice délicat: nous voulons servir au mieux nos utilisateurs gratuits et nous devons assurer la pérennité et l’évolution du service. Je suis désolé pour la gêne occasionnée par les contraintes d’usage et je ne prétends pas qu’on ait trouvé le meilleur équilibre, mais la monétisation sur quantités est un modèle SaaS classique. Ceci posé, vos retours et suggestions nous intéressent au plus haut point, c’est un chemin à parcourir ensemble!

    - Les données privatisées.

    Les données sont stockées sur le Cloud, modèle SaaS classique; elles ne sont pas plus privatisées que si elles sont sur un WordPress non hébergées, chez DropBox ou Tumblr, etc. Nous stockons vos données sans limite ni de quantité ni de temps; et par ailleurs, quand un utilisateur « downgrade » d’un mode premium à un autre plus bas, nous conservons toutes ses données, de sorte à ce qu’il retrouve sont environnement s’il upgrade à nouveau plus tard (Bien sûr, si vous choisissez de détruire un topic ou votre compte, les données sont alors détruites aussi, à votre demande).

    - WordPress comme alternative.

    Oui bel outil que WordPress :) Mais pas exactement comparable. Scoop.it vous offre deux valeurs: un back office dont l’objet est de faire gagner du temps dans la recherche, l’édition et le partage de contenu. Et un front office, qui vous permet de conserver, organiser et afficher ces contenus dans un format facile à consommer (et avec de bonnes performances SEO). Sur WordPress vous ne retrouverez pas toutes les fonctions Scoop.it pro, notamment pas de « suggestion engine » qui vous aide dans votre veille (gain de temps), pas de hub de partage vers tous vos autres réseaux.

    La valeur en gain de temps intègre aussi le fait qu’il n’y a pas de configuration ni d’administration requise sur Scoop.it: immédiatement en ligne et très simple d’usage (faire le montage WordPress + IFTTT au niveau fonctionnel de Scoop.it requiert du temps et de l’expertise… qui ont un coût non négligeable).

    Notez enfin qu’en mode Pro, vous pouvez vous affranchir du fameux double clic si vous le voulez; vous disposez aussi de topics cachés (visibles uniquement par vous, pour votre veille); d’analytiques détaillés sur l’usage de vos contenus, etc.

    WordPress est excellent (la plupart de nos utilisateurs ont aussi un WordPress et Scoop.it les aident à nourrir leur média sociaux et leur WordPress). Mais pas exactement comparable à Scoop.it, surtout si on veut un usage simple et immédiat. Et gagner du temps a une valeur.

    En tout cas merci pour ce retour dans tous les cas, Scoop.it continue son évolution et tous les avis comptent!

    Marc Rougier

    • Merci Marc pour ce commentaire précis. D’ailleurs, je comprends la plupart des remarques et précisions que vous apportez.

      - Je sais que le modèle économique des services en ligne tels que celui que vous proposez n’est pas facile à trouver. Je n’ai rien contre le fait qu’il existe une version gratuite et des versions payantes en fonction des services connexes proposés. J’ai d’ailleurs choisi la version payante de Evernote parce qu’elle correspond à mes besoins, et aussi parce que la version payante n’est pas hors de prix. Pour ce dernier point, je ne dirais pas la même chose de Scoop.it.

      - Concernant la privatisation des données (j’en parlais déjà ici : http://www.remithibert.net/2012/09/01/retrouvons-notre-liberte-sur-nos-outils-de-communication/) : le fait de limiter à 10 posts par jour va par exemple me forcer à laisser tomber un ou deux topics. Si je les supprime, les scoops que j’ai publiés aussi sur mon blog WordPress deviendront inaccessibles. Mais je peux me tromper. Je vous laisse le soin de confirmer ou d’infirmer ce point. Existe-t-il par ailleurs la possibilité d’archiver un topic ? Il serait accessible en lecture uniquement (les liens depuis mon blog seraient donc conservés). On pourrait alors envisager d’ouvrir un topic temporaire (lié à une manifestation par exemple). On pourrait même envisager d’avoir droit à des topics temporaires (2 maximum par exemple) sur les 5 accordés dans la version gratuite. Ce n’est qu’une proposition…

      - Concernant WordPress : c’est effectivement un superbe outil, véritable couteau-suisse si on est prêt à y passer du temps pour l’adapter à nos besoins. Il pourrait convenir en remplacement partiel de Scoop.it, mais on se priverait de certaines fonctionnalités de votre plateforme qui sont importantes pour le veilleur / curateur. Sans compter que c’est plus chronophage que d’ouvrir un compte sur Scoop.it. Il y a une réelle plus value avec votre plateforme.

      J’ai été un peu sévère peut être dans mon article, j’ai réagi notamment à l’évolution (négative) des possibilités de la version gratuite. J’ai cru un moment que j’allais pouvoir utiliser cette plateforme en remplacement de Hootsuite (pour lequel j’avais déjà émis des réserves sur leur évolution, mais celle-ci est restée plus raisonnable : http://www.remithibert.net/2010/12/21/evolution-decevante-de-hootsuite-symptomatique-web-2/), mais les limitations de plus en plus importantes m’en ont dissuadé. Je pense que ces évolutions (inévitables) nous obligent en fait à revoir en permanence l’organisation de notre veille / curation. En celà, c’est peut-être une chance. Ce sera surement l’objet d’un autre article….

      Merci en tout cas d’avoir ouvert le débat !

  • Je pense aussi que le coût de l’abonnement est trop élevé pour les particuliers. Pourquoi ne pas proposer un premier niveau d’abonnement à moins de 25€ l’année comme le fait Pearltrees par exemple (1,99€/mois).

  • J’ai exactement eu cette réflexion il y a un peu plus de 6 mois et ai, également, choisi WordPress qui m’offre les mêmes avantages que Scoop.it sans ne rien coûter (même pas de pub, pour l’instant en tous cas).
    Excellent outil que Scoop.it mais … il y a mieux ou, du moins, plus ouvert. Ça redonne un peu de plaisir à la bidouille. ^_^

  • J’utilise Scoop.it depuis sa version beta pour mon usage pro/particulier et pour plusieurs clients. Je suis immédiatement passé en version pro dès qu’elle a été proposée. Je suis aussi un grand adepte de WordPress en version hébergée. Je connais donc bien ces outils (et bien d’autres !).

    Il est vrai que je peste depuis plus d’un an après Scoop.it et son problème de référencement, car il très mauvais, contrairement à ce qui se dit, avec seulement 15% du trafic via Google pour ma part, ce qui handicape les utilisateurs les plus férus.

    J’avais été déçu par l’orientation communautaire prise il y a quelques temps par Scoop.it alors que, personnellement, j’en attendais surtout un outil avec des fonctionnalités de partage avancé (tel Hootsuite).

    Or, avec la dernière fonctionnalité de partage direct (en version pro), que j’ai qualifié de « révolutionnaire », sur mon topic, tout change. Alors certes, il faut débourser environ 10.5€/mois pour obtenir ces fonctionnalités, mais pour ma part, je trouve le rapport coût/utilité très raisonnable.

    En outre, le partage sur WordPress est vraiment très pratique. Je regrette juste que l’autre dernière nouveauté, les topics cachés, ne permettent pas le partage direct sur les réseaux sociaux. On aurait alors un véritable outil de partage à part entier.

    Enfin, je pense qu’il ne faut pas se leurrer : pour faire perdurer un service tel que Scoop.it (avec un background de serveurs important, le staff, …), on ne peut pas tout avoir. Je ne m’inquiète pas pour la pérennité de l’entreprise (qui n’est malheureusement fiscalement plus française) mais rien n’est totalement gratuit, il y a toujours une contrepartie, dont certaines peuvent vous couter bien plus que votre adhésion !!

  • Merci Muriel pour votre commentaire.

    Trouvez le bon équilibre de prix est délicat, je reconnais. Impossible de satisfaire tout le monde mais il faut monétiser pour se développer. Nous avons essayé plusieurs niveaux de prix avec plusieurs niveaux de fonctionnalités. Nous cherchons le point prix / fonctions qui plait le plus. Et par plaire le plus, j’entends, pour lequel les utilisateurs répondent le plus présents. Nous continuerons cette recherche et votre point est noté (La plupart des particuliers utilisent la version gratuite; quelle fonctionnalité verriez-vous dans un package au prix que vous suggérez?).

    Merci pour votre feed back.

    – Marc

    Merci Pascal pour ces commentaires élaborés.

    En effet, vous êtes un des super utilisateurs historiques et nos échanges (et quand vous pestez aussi :)) font partie de nos sources d’inspiration!

    D’un point de vue SEO, la performance dépend vraiment d’un topic à l’autre; je ne connais pas les détails de Panda pour expliquer pourquoi vous n’avez que 15% de trafic search, mais globalement sur la plateforme, nous avons 40% de trafic venant de Google et les éléments prônés par Google sont respectés (et semblent efficaces) (ensuite un tiers des média sociaux et un petit tiers en direct).

    Concernant le partage à partir d’un topic privé, c’est un choix de sécurité: si le topic est privé, il ne devrait pas être partagé; mais je prends note du besoin d’un modèle hybride. Compris!

    Quant à l’orientation communautaire, c’est effectivement un choix (qui comme tout choix a ses plus et ses moins). L’idée, suggérée par pas mal d’utilisateurs, est qu’il y a un bénéfice à partager avec d’autres experts; à ce titre, Scoop.it est devenu de plus en plus source de contenu lui-même (nous avons même fait une présentation spéciale de 4 thématiques précises en lecture: http://tldr.scoop.it) . Je comprends que ce n’est pas ce que cherchent tous les utilisateurs. En terme d’outil, nous continuons donc aussi à développer l’usage en mode pro/business (+3000 entreprises à ce stade): branding en marque blanche, mode collaboratif avec plusieurs niveaux de délégation, plusieurs niveaux de contrôle d’accès, téléchargement de documents locaux (pour curer vos pdf, excel, etc sans les mettre sur le web), programmation des publication, génération de leads (de plus en plus prisé!), news letters privées, nouveaux analytics (prochaine annonce!), plugin WordPress, etc. Promis, nous n’abandonnons pas et toutes les idées sont prises en compte! (avec priorité variable selon nos ressources).

    Un grand merci encore pour le partage constructif.

    – Marc

    • Merci Marc pour ces éléments.

      J’ai peut être une explication relativement simple concernant mon référencement. D’une part, je partage mes publications sur un grand nombre de réseaux sociaux, ce qui, pour Google, peut être considéré comme du duplicate content. Ensuite, avec l’ancienneté, j’ai accumulé un nombre de followers important (+1600), ce qui augmente donc leur proportion dans le pourcentage global des statistiques. Donc au final, j’ai certainement un grand nombre de posts référencés sur Google, mais noyés dans la masse des sources de référencement (dont Scoop.it qui représente à lui seul 40%).

      Moralité, pour être mieux référencé, il faut optimiser le titre, ajouter des insights avec des mots clés complémentaires et éviter les partages sur certains réseaux !

      • 1600 followers! En effet, vous êtes largement au dessus de la moyenne et je pense que vous tenez un élément de réponse :)

        Concernant le partage sur les média sociaux, je ne pense pas que ce soit considéré comme du duplicate content (en fait, les topics qui partagent ne semblent pas sanctionnés, au contraire). Matt Cutts de Google indiquaient que le partage sur les média sociaux n’a pas d’impact sur leur algorithme. Aussi, il semble que les media sociaux soient no-follow. Je ne pense pas (par expérience mais pas par certitude scientifique) que ces partages sanctionnent votre contenu.

        Sinon, oui tout à fait: titre, insight, description, tags… et contenu pertinent :)

        Merci Pascal.

        –Marc

  • Bonjour,

    J’aime également Scoop.it que j’utilise depuis un bout de temps, bien que je comprenne que ces gens doivent vivre et faire durer leur société, je ne suis pas prêt de payer juste pour faire de la veille et partager mes trouvailles. J’ai eu aussi l’impression que l’étau s’est resserré depuis les débuts par exemple sur le nombre de réseaux sociaux, J’ai voulu en enlever un pour en mettre un autre mais la restriction m’en a empêché. Une fonction qui me plaisait bien c’est celle de la newsletter, mais payer juste pour faire ma newsletter ne me motive pas.

    Pour les réseaux, j’ai contourné le problème en utilisant bufferapp et pour ‘exporter’ mes trouvailles, j’ai utilisé un plugin connecté sur les flux RSS de mes topics qui rapatrie dans le blog les articles.

    J’ai aussi des remarques de mes abonnés en ce qui concerne ce double clic pour arriver sur l’article final mais le fait de pouvoir les envoyer sur l’article directement en payant, n’est pas motivant non plus, après tout, c’est aussi comme cela que j’ai des nouveaux abonnés qui découvrent la plateforme et s’inscrivent…

    Amicalement
    Patrick

  • Merci à tous pour les commentaires, je n’imaginais pas que cet article aurait un tel écho. Je prendrai le temps de faire une réponse plus longue d’ici la fin de semaine, voire un autre article pour préciser ma pensée, qui n’est pas si négative à l’encontre de Scoop.it.

  • il faut reconnaitre au moins un mérite à Scoop.it (ce n’est pas le seul) c’est qu’ils veillent efficacement et qu’ils entretiennent le dialogue avec leurs utilisateurs.

    J’en profite alors pour suggérer une modif: avec une appli ipad de stype Flipboard qui me permettrait de naviguer en « mode magazine » au travers des articles rassemblés dans un tableau Scoop.It.

  • Merci à tous de nourrir le débat!

    A propos du prix: je comprends la sensibilité au prix. Pour expliquer le prix actuel, une perspective: la plupart de nos utilisateurs ont des motivations professionnelles dans l’usage de Scoop.it. La licence « pro » leur apporte plus de topics, scoops illimités, connexion à tous les média sociaux, analytiques, topics cachés, gestion des sources, newsletter, lien direct, etc, pour un peu plus de 2 euros par semaines (un café par semaine? ou deux, ça dépend où on prend le café :)). Je ne dis pas que c’est négligeable. Mais quand l’usage de Scoop.it fait effectivement gagner du temps (recherche, organisation et partage d’info), il y a sans doute – dans un cadre professionnel bien sûr – un retour sur investissement positif à ce prix. Quoiqu’il en soit, nous continuons les tests et les développements produit, à la recherche du meilleur équilibre entre version gratuite satisfaisante et business model pérenne. Vos avis comptent.

    Remi, concernant la pérennité des données: en effet, si vous supprimez un topic, les contenus qui s’y trouvent sont perdus. Comme si vous détruisez un Tumblr, une page Facebook, etc. Mais la limite de 10 scoops par jour ne vous force pas à détruire vos topics! Même si vos topics restent inactifs, les contenus y sont stockés à vie: vous ne perdez rien de votre passé. Merci beaucoup en tout cas pour votre réponse, et bien noté les idées de topics temporaires. A suivre!

    Merci Patrick pour votre appréciation. Vous avez raison, nous avons restreint certains aspects de la version gratuite dans cette fameuse recherche du point d’équilibre entre utilisation gratuite satisfaisante et business model pérenne. Nous avons aussi continué à l’améliorer sur d’autres aspects. Débat délicat aussi sur le double clic. Je ne connais pas votre cas d’usage typique, mais si vous éditez régulièrement vos trouvailles, pour les rendre personnelles, votre audience appréciera passer par chez vous :)

    Geoffrey, merci pour ce retour. Avez-vous utilisé Scoop.it pour iPad? Nous n’avons pas le « flip » de page à la Flipboard, mais nous avons un rendu natif iPad qui rend la navigation plus facile que sur la version web. Et sur le web, nous avons aussi un rendu « magasine » pour certains sujets très actifs (e.g. tldr.scoop.it).

    – Marc

  • Scoopit est un super outil de social bookmarking, mais à mon sens n’est pas assez évolué au niveau éditorialisation pour en faire un outil de curation. Faire de la curation c’est enrichir ses découvertes, soit par une édition desruptive et unique soit par du fact cheching soit par du mixage soit par du insight. Editorialiser n’est pas que contextualiser (soit dit en passant laisser la possibilité de créer autant de topics possible c’est lutter contre l’infobésité par l’infobésité). Personnellement quitte à débourser de l’argent je préfère le faire dans un outil d’alerte live performant comme sindup (plus fort que google alerte et scoopit) et éditorialiser ses découvertes sur wordpress.
    Et je m’aperçois que nombreux d’utilisateurs utilisent aussi scoop.it comme un outil de social bookmarking car très peu enrichisse leurs découvertes. Je pourrais utiliser reddit à la place qui compte 30 fois plus d’utilisateurs mais la force de scoopit c’est qu’il y a plus de Français à utiliser scoopit que reddit. Ce qui me permet de l’utiliser comme source de découverte complémentaire à sindup. Ceci dit je commence à avoir un graph-social important sur google + et à y découvrir des infos plus fraîches que sur scoopi.it.

  • J’ai une question à Mr Rougier : 37% de votre traffic ( http://www.alexa.com/siteinfo/scoop.it#trafficstats) provient d’inde et 3% du pakistan c’est étonnant. Qu’est ce qui fait que ces pays utilisent scoop.it ?

  • Moi aussi je suis sur le point de quitter Scoop-it. Je trouve aussi que la version gratuite s’amenuise et que la payante est trop chère. Personnellement, je ne monétise pas ce que je poste sur Scoop-it, ce sont des supports de cours, vie associative ou curation bénévole et je trouve qu’entre le gratuit et les 13 € par mois il n’y a pas de la place pour des profils comme le mien (pourtant nombreux) et il y a quelques semaines que je cherche autre chose. Je suis en train d’essayer Tumblr. Je vais voir aussi WP et les autres suggestions. Je pense que pour un service de ce type (qui doit coéxister avec les autres qui deviennent payants aussi à terme) 5 € c’est vraiment un max.
    Je dois dire aussi que tout ce qui concerne les suggestions chez Scoop-it ne m’interesse pas. Je choisis moi-même très soigneusement les profils à suivre dans les réseaux (dont Scoop-it) et je compte le faire ainsi par la suite. La seule chose qui m’intéresse c’est le support de publication.

  • Je connaissais pas le plugin Express Curate pour WordPress. Ca a l’air très bien, dommage que l’extension n’existe que pour Chrome par contre. Je vais me penchez là-dessus aussi.

  • J’ai définitivement abandonné Scoop-it depuis qu’il faut payer. C’était pourtant un outil que j’aimais bien et utilisais énormément, mais je ne suis pas du tout près à payer. Il existe nombre d’autres plateformes qui j’en suis sûr prendront la place laissée par Scoop-it. Nous sommes très nombreux à abandonner Scoop-it.

    • Comme pour beaucoup, je regrette que le saut financier entre le gratuit et le payant soit si haut. Dans la version pro c’est seule la newsletter m’intéressait mais pour 13€/mois, ça fait un peu cher l’email…

  • Clairement prohibitif. J’abandonne Scoop it sans regret. Marre qu’on nous prenne pour des vache à lait.

N'hésitez pas à poster un commentaire !