Mon article précédent où j’envisageais de quitter Scoop.it du fait des modifications successives (c’est-à-dire des limitations de plus en plus grandes) pour les personnes utilisant la version gratuite de la plateforme, a suscité bon nombre de commentaires, dont plusieurs de Marc Rougier. La réaction du fondateur toulousain de Scoop.it, établi maintenant aux États-Unis, a été rapide et les échanges qui s’en sont suivis assez intéressants. Je remercie tout le monde d’avoir alimenté le débat.

Je disais d’ailleurs dans un de mes commentaires que j’avais été un peu sévère dans mon article. Scoop.it reste un bon outil pour le veilleur, qui allie simplicité et efficacité dans le processus de veille. Avoir recours à un blog pour faire la même chose est plus chronophage, et tout le monde n’aime pas / ne prend pas le temps de bidouiller des solutions maison, quand bien même la pérennité des données est mieux assurée. Je ne reviendrai pas sur ce débat.

Par contre, au fil des échanges, j’en suis arrivé à la conclusion (surement provisoire) que tous ces changements étaient peut-être une chance. En effet, cela force à revoir son schéma de veille. Les limitations récentes (10 posts maximum par jour) m’imposent par exemple de limiter davantage mes topics, donc de cibler davantage ma veille que je partage sur Scoop.it. C’était d’ailleurs la réaction de François Magnan sur Twitter :

En ce qui me concerne, le topic sur l’encadrement des établissements scolaires et celui du numérique à l’école sont mes deux principaux thèmes de veille. Il faudra surement que je les renomme pour élargir un peu leur périmètre. Pour le reste, je privilégie Twitter directement. Par contre, en ce qui concerne Pearltrees, je n’ai jamais réussi à l’appréhender correctement pour l’insérer à ma panoplie de veille. J’ai vu qu’ils avaient tout refondu récemment, il faudrait que j’aille de nouveau voir à quoi ça ressemble maintenant.

Tout ça pour dire qu’une organisation de veille / curation n’est jamais figée, elle ne doit d’ailleurs pas l’être, car les évolutions sont multiples et rapides, qui imposent de revisiter très régulièrement notre fonctionnement. Ça permet du même coup de recentrer sa veille, de faire le ménage, et qui sait, de gagner en efficacité in fine.

Je ne suis pas en train de dire que j’approuve toutes les évolutions, les dernières prises par Scoop.it m’ont vraiment chagriné tant elles me paraissent restrictives. Mais mon activité de veille n’est pas remise en cause. D’où l’intérêt aussi d’avoir plusieurs outils dans sa panoplie.

Google+ Comments