A propos du leadership des enseignants…

février 5, 2016 · Posted in éducation, Leadership pédagogique, Ma veille · Comment 

Je suis intervenu cette semaine pour une journée des coordonnateurs MLDS dans l’académie de Lyon, pour y présenter mon dossier sur le décrochage scolaire. J’ai aussi été amené à jouer le rôle de « grand témoin » de la journée. Oui, celui qui est censé avoir une approche meta, distanciée de ce qui a pu être dit pendant la journée, et qui doit montrer qu’il est capable de faire des ponts entre différents points de vue. Je me suis prêté au jeu, mais ça fera peut-être l’objet d’un autre article.

Mais dans cette intervention finale, j’ai effectivement fait le lien avec le dernier dossier que j’ai co-rédigé avec ma collègue Catherine Reverdy, sur « le leadership des enseignants au coeur de l’établissement ». Et je me suis aperçu que je ne l’avais pas encore mentionné dans ce blog. Je rattrape donc le coup. Vous trouverez donc ci-dessous le résumé du dossier et la version pdf en ligne.

Le choix a été fait de conserver le terme de « leadership » dont aucune traduction française n’est vraiment satisfaisante. On y cause de tous ces « nouveaux métiers » ou « intermétiers » que l’on voit apparaitre dans nos établissements, et qui vont au-delà du coeur de métier des enseignants, à savoir l’enseignement disciplinaire face à une classe. Je ne suis plus devant élèves depuis 8 ans maintenant, depuis que j’ai rejoint l’INRP, devenu ensuite l’IFE (Institut français de l’éducation), mais j’aurais aimé pouvoir évoluer vers ces postes différents, qui permettent une autre approche des élèves, une autre façon de concevoir l’enseignement et de voir différemment le système éducatif.

Tous les détails ci-dessous !

Reverdy Catherine, Thibert Rémi (2015) . Le leadership des enseignants au coeur de l’établissement . Dossier de veille de l’IFÉ, n°104

Article de blog : Les enseignants, le collectif… et le leadership

Le résumé :

« Il est admis que l’échelon essentiel du changement en éducation est l’établissement scolaire. Après s’être intéressé à l’« effet professeur » et l’« effet établissement », sans arriver pour ce dernier à déterminer précisément ce qui relève de l’« effet chef d’établissement », la recherche reconnaît que c’est au niveau du collectif que cela se joue. Les pratiques de leadership des chefs d’établissement sont interrogées, mais aussi le rôle que les enseignants y jouent : tous sont susceptibles d’exercer un leadership au sein de l’établissement, auprès de leurs élèves, auprès de leurs collègues et auprès de l’ensemble de la communauté éducative, au sein et au-delà de l’établissement. Leur rôle apparaît comme indispensable dans la mise en œuvre des réformes éducatives, mais il peut être vécu comme un renforcement de la ligne hiérarchique avec la création d’échelons intermédiaires. Pour autant, les formations au leadership ont des effets positifs, et en premier lieu sur les enseignants (empowerment, confiance en soi, développement professionnel, etc.).

Ce dossier de veille aborde cette évolution vers des enseignants leaders, avant d’analyser les positions formelles de leadership, qui sont souvent bien ancrées et repérables, et de passer à des pratiques de leadership plus informelles, plus diffuses, qui sont considérées comment étant plus pertinentes et efficaces en ce qui concerne la réussite des élèves. La mise en place de communautés d’apprentissage et d’organisation apprenante ne va pas nécessairement de soi et implique un changement de culture professionnelle, qui n’est pas évident à mettre en place. »

http://www.slideshare.net/rthibert/dossier-de-veille-104

Autonomie des établissements dans l’enseignement agricole (rapport 2008)

février 5, 2015 · Posted in Leadership pédagogique · Comment 

Je suis en train de lire un rapport de 2008 sur l’Enseignement agricole (L’enseignement agricole à la croisée des chemins, 2008) et un passage concerne la nécessité de faire confiance aux établissements pour développer la qualité de l’enseignement. L’enseignement agricole a fait la preuve de son efficacité, et l’Éducation nationale gagnerait à regarder de plus près ce qui se passe dans les lycées agricoles et autres structures du type MFR (lire à ce sujet l’article que j’avais publié sur Éduveille : L’enseignement agricole, un laboratoire pour l’Éducation nationale ?).

Ce rapport date de 2008, l’enseignement agricole semblait en perte de vitesse et s’interrogeait sur la façon de rebondir. L’extrait ci-dessous est en page 12.


 

« Si l’on veut afficher clairement le choix de la qualité, plus que jamais il faut faire confiance aux établissements, développer leurs marges d’initiative, mobiliser le système national d’appui pour leur fournir des outils, des procédures, des cadres de réflexion opérationnels. Dans ces conditions, l’autonomie s’impose comme mode de fonctionnement et d’organisation autant que comme statut juridique. Plutôt que de changer la loi ou le règlement – tentation de facilité toujours latente – il est plus sûr d’aider les établissements à construire leurs propres outils de pilotage, à se doter de projets de longue durée, à organiser leur propre évaluation, à se saisir pleinement de façon dynamique des espaces d’autonomie que leur donne la loi. Les conditions juridiques de l’autonomie sont aujourd’hui reconnues comme satisfaisantes, à condition de leur apporter quelques touches complémentaires. C’est le projet qui doit lui conférer un sens, le projet d’établissement, véritable « constitution locale ». C’est le contrat pluriannuel avec les autorités administratives dont ils dépendent, État et Région, qui est le gage de la pérennité de leur action. Des lacunes ou des freins subsistent qui empêchent les conseils d’administration des établissements publics de mettre en œuvre une vision prospective: il est indispensable de réunir les conditions, essentiellement liées au management, du changement.
Ce qui fait la modernité du statut juridique de l’établissement, c’est la réunion en une seule structure des trois voies de formation professionnelle, la formation initiale scolaire, l’apprentissage, la formation continue. Elle autorise un projet cohérent, fait de l’établissement un interlocuteur crédible du Conseil régional, se présente comme un guichet unique pour les usagers demandeurs de formation. L’exploitation agricole et les ateliers technologiques complètent l’outil avec une capacité d’expérimentation et d’innovation au service du développement durable. »

Chefs d’établissement : que dit la recherche ?

mai 15, 2012 · Posted in éducation · Comment 

Après un dossier sur l’inspection scolaire, j’ai rédigé avec ma collègue Laure Endrizzi un dossier sur le leadership pédagogique. Ce terme n’est pas très usité en France car il revêt un sens péjoratif dès lors qu’il s’apparente au monde éducatif. Un décret vient d’être signé par l’ex-ministre de l’éducation, décret qui sera surement abrogé par le nouveau pas encore nommé (même si le nom de Vincent Peillon circule allègrement ces derniers jours).

Bref, la question du rôle des proviseurs de lycées et principaux de collèges, du pilotage des établissements, du leadership pédagogique, de la gestion d’équipe, etc. est réellement d’actualité. Il peut être intéressant de savoir ce qu’en dit la recherche (la question est très largement débattue dans les pays anglo-saxon depuis longtemps). Ce dossier fait le point sur la littérature scientifique en la matière. Voici le résumé qui en a été fait sur le blog Eduveille sous le titre « Leadership et pédagogie : une nécessaire convergence ? » :

Après le dossier d’actualité sur l’Inspection scolaire (Inspection scolaire, du contrôle à l’accompagnement ?, n° 67, novembre 2011), ce sont les chefs d’établissement qui retiennent l’attention de ce nouveau dossier du service Veille et analyses.
Celui-ci aborde la question du leadership pédagogique et s’inscrit dans la continuité d’une revue de littérature publiée en janvier 2007 sur Leadership et changements éducatifs (n° 24).
Le leadership fait l’objet d’études nombreuses depuis plus de vingt ans, notamment dans les pays anglo-saxons. Le sujet reste relativement confidentiel en France : notre histoire scolaire reste marquée par un fort centralisme et une organisation essentiellement disciplinaire, qui expliquent la réticence que provoque ces concepts liés à des politiques de décentralisation et d’autonomie des établissements. Les acteurs du leadership sont multiples : loin de l’image du chef d’établissement seul dans son bureau, coupé de ce qui se passe dans les salles de classe, le leadership se déploie dans l’établissement impliquant les équipes de direction et les équipes éducatives, voire au-delà. En effet, les établissements évoluent au sein de réseaux de plus en plus interdépendants, nécessitant plus de concertations et d’échanges avec des partenaires plus nombreux, qu’ils soient internes au système éducatif ou externes à celui-ci.
Ce nouveau dossier d’actualité de l’IFÉ, publié sous le titre Quels leaderships pour la réussite de tous les élèves ?, fait un état des lieux de la recherche scientifique sur la question du leadership pédagogique.

 

Le dossier est téléchargeable sur le site Veille & Analyses.

Pour citer le dossier :
Endrizzi Laure et Thibert Rémi (2012) . Quels leaderships pour la réussite de tous les élèves ? . Dossier d’actualité Veille et Analyses, n°73
En ligne : http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=73&lang=fr